UFC Que Choisir de Pau

Energie, Eau, Litiges

L’entreprise voulait imposer sa pompe à chaleur

Monsieur B. de Angaïs est démarché à son domicile le 27 décembre 2016 au titre d’un diagnostic d‘économie d’énergie par la société TERRANOV. Intéressé par le remplacement de sa chaudière de chauffage central et du ballon d’eau chaude, notre adhérent porte son choix sur une chaudière à granules de bois et un chauffe-eau thermodynamique, deux bons matériels. Il accepte le devis établi à cette date et paie un acompte de 5152 € (33 % de la commande). Comme tout démarchage à domicile, un bon de rétractation est joint à la commande.

Mais l’entreprise n’a pas convenu de délai pour effectuer les travaux et le temps passe. Notre adhérent relance l’entreprise plusieurs fois et trois mois plus tard, le 20 mars 2017, un nouveau commercial de TERRANOV vient au domicile de Monsieur B. Il s’efforce de le convaincre de remplacer la chaudière à granules par une pompe à chaleur, tout en conservant la solution thermodynamique pour le chauffe-eau. Un nouveau contrat complet est établi et signé, portant le nom d’avenant. Le nouveau devis est juste 87 € moins cher. L’acompte est inchangé.

Mais non convaincu par la pompe à chaleur, notre adhérent veut revenir à la solution technique d’origine : la chaudière à granules. Le lendemain il contacte l’entreprise par téléphone qui refuse de changer le nouveau contrat. Par lettre recommandée, notre adhérent utilise la procédure de rétractation pour revenir au premier contrat ou l’annuler totalement.

N’arrivant pas à être entendu de l’entreprise, Monsieur B. vient solliciter l’aide de l’UFC Que Choisir de Pau, qui prend en charge son dossier.

Après un dialogue vif et argumenté auprès de l’entreprise, celle-ci n’étant pas en capacité de fournir la chaudière à granules, renonce au contrat et restitue intégralement l’acompte de 5152 € à notre adhérent. La clause de rétractation s’est montrée très utile